//
vous lisez...
politique

Réponse à Eric Brunet ! Ou pourquoi Sarkozy a quand même perdu l’élection…

Alors que j’écrivais mon petit billet sur Hollande je suis tombé sur cet article. Je me permets donc un petit bashing au passage à l’encontre d’Eric Brunet.

Eric Brunet c’est le mec qui, avant la campagne de 2012, avait écrit un livre, (un grand bestseller genre prévisions de Nostradamus en mieux ) s’intitulant « Pourquoi Sarkozy va gagner ». Il est aussi l’animateur d’une émission sur RMC.

« Je suis Eric Brunet, et je vais vous dire pourquoi Nicolas Sarkozy a gagné ! « 

Je doit lui reconnaître au moins que son livre prend sa place dans les ouvrages les plus effrayants de ce siècle, avec Maléfices de Maxime Chattam. À la lecture du titre j’avais des sueurs froides et une profonde apathie m’envahissait.

Fort heureusement Mai 2012 est passé et Sarkozy a disparu du paysage politique français.

On pouvait aisément imaginer que cet Eric Brunet chercherait à se faire oublier un peu, ou du moins faire oublier son dernier livre, au titre tellement mal choisi. À l’image de l’attitude de Paco Rabanne après l’éclipse d’Aout 1999, et bien non ! Eric Brunet n’est pas homme à se laisser abattre par un soi-disant échec, et pour ça je le respecte cet homme.

« Pourquoi Nicolas Sarkozy a gagné la présidentielle ».

C’est dans ces termes que Brunet répond à un journaliste d’Atlantico.fr. Les idées avancées sont aussi percutantes qu’un boxeur manchot et aussi floues qu’un combat de Jason Bourne.

Les quelques arguments du « pourquoi Sarkozy a gagné »

1 «  Environ 400 sondages ont été réalisés autour de la présidentielle de 2012. Fait unique dans l’histoire de la Vème République : aucun de ces 400 sondages, y compris les plus optimistes, n’a envisagé le score de 48,4% réalisé par Nicolas Sarkozy. Et fort logiquement, aucun sondage n’avait imaginé un score aussi bas pour François Hollande. »

On peut donc dire que Jacques Chirac n’a pas gagné en 2002, car les votants on voté contre Le Pen présent au deuxième tour, et qu’aucun sondage n’avait prévu un tel cas de figure. Pas convaincu ? Moi non plus.

Deuxième idée !

« Le vote blanc ayant été considérable, François Hollande est l’un des présidents les plus mal élus de la Vème république. Il entre à Élysée avec seulement 48,6 % des suffrages exprimés (c’est un fait: 51,4% des électeurs qui se sont déplacés le 6 Mai 2012 n’ont pas voté pour l’actuel Président de la République ). »

Alors la, je butte, un argument de poids. Allons comparer les chiffres officiels.

37 342 004 personnes se sont déplacés pour l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 face à Ségolène Royal.

37 016 309 personnes se sont déplacés pour l’élection de François Hollande en 2012, chiffre inférieur mais est-il le plus bas ?

Sans remonter à Mathusalem, en 1995 Jacques Chirac a été élu alors que le nombre de votant était de 31 845 819. Encore une fois Jacques Chirac a t-il perdu son élection ? Vu qu’il a été président de la République Française jusqu’en 2007, je ne suis pas sur que « oui » soit la réponse adéquate.

Pour le vote Blanc, le 5 mai 2002, il y a eu 20% d’abstention au second tour, soit 8 358 874 personnes inscrites n’ayant pas voté.

En 2007, ce chiffre était de 7 130 729 plus 1 568 426 de suffrages blancs ou nuls.

En 2012 le nombres de blancs était de 2 146 408 pour une abstention de 9 049 998.

Alors soit, le nombre de votants est plus faible que lors d’autres élections, mais la faute n’en incombe t-il pas à Nicolas Sarkozy lui-même ? Ce désintéressement de la politique de la part des Français ne vient-il pas des mensonges, des promesses non tenues de notre ex-président ? Rarement un président n’aura été aussi détesté par son peuple.

Troisième raison du « pourquoi Nicolas Sarkozy a gagné » :

« La principale caractéristique de cette élection est le vote sanction : seulement 47,5% des électeurs de Hollande avouent avoir voté POUR leur candidat. Les autres confessent avoir été guidés par l’antisarkozysme. Si l’on observe les électeurs ayant exprimé une volonté positive, il apparait que Nicolas Sarkozy remporte l’élection avec 52,5 % des suffrages : ses électeurs l’ont vraiment choisi. »

Je ne reviendrais pas sur Chirac vs Le Pen 2002, le lecteur comprendra le lien tout seul. De plus nombre d’électeurs de Nicolas Sarkozy étaient déçus de sa politique mais néanmoins pas assez résiliés pour voter à gauche. Quelques voix du F.N, effrayées par l’idée de voir apparaître les chars soviétiques dans les rues, ont soutenu le candidat de l’UMP pour combattre la menace rouge. L’argument ne tient pas. Suivant !

Le quatrième argument de mon pote Rico. (putain y’en a combien comme ça, je fatigue moi, je fatigue…)

« Le score de Nicolas Sarkozy, réalisé malgré un « Sarko bashing » d’une rare violence, est une véritable performance. Durant des semaines, les allusions au 3è Reich ou à la corruption ont été légion. Sarkozy a été comparé à Adolf Hitler par une affiche du Mouvement des jeunes socialistes, au Maréchal Pétain par l’Humanité, à l’escroc Bernard Madoff par Martine Aubry, à Pierre Laval par Jean-Luc Mélenchon… Le généticien Axel Kahn, candidat PS aux légilatives et Jean-Marie Le Pen ont comparé les meetings de Sarkozy à ceux d’Hitler à Nuremberg… »

Oui, et Hollande est un mangeur de riche, aux ambitions cachées de faire revenir l’URSS au pouvoir en Russie. De plus il faut aussi chercher les raisons d’un tel bashing à l’égard de Sarkozy, et ce n’est pas franchement symptomatique de sa victoire.

Le cinquième argument (j’espère qu’il me lira un jour, histoire de pas m’être fait suer pour rien).

«  Les Français ont finalement pris conscience que la presse avait travesti le véritable bilan de Sarkozy  ( 1319 engagements pendant cinq ans, dont 931 ont été accomplis. Soit plus  de 70% de promesses tenues malgré la crise)… Un récent sondage met en évidence le manque de neutralité des médias pendant la campagne présidentielle. Réalisée le 17 mai dernier par TNS Sofres / Marcie Media, cette consultation indique que la majorité des Français a le sentiment que Nicolas Sarkozy a été victime de l’orientation politique des médias. Son score aurait sans doute été différent sans cet unanimisme médiatique. »

Hum… Et Direct Matin, offert par Dassault, distribué tout les jours dans le métro parisien, surfant chaque jour sur la peur et l’insécurité, partisan d’une islamophobie plus que malsaine, ne serait pas un porte-voix de Nicolas ? France 2, invitant régulièrement le président-candidat se permettant de faire campagne avec l’argetn publique en ne se déclarant pas officiellement ?

Ces points n’ont-ils pas joué en faveur de Nicolas Sarkozy ?

Sans parler du JT de TF1, véritable organe de propagande Sarkozyste pendant cinq ans.

Enfin, sixième et dernier point : (je vais m’écrouler, je sors de deux semaines de travaux forcés et je remplis cinq billets d’un coup, je suis fou…)

« Enfin sur le plan arithmétique, Nicolas Sarkozy est l’homme qui a réussi à rassembler les droites. Désormais le sarkozysme sera bien cette synthèse qui agrège électeurs gaullistes, électeurs de la droite nationale, libéraux, souverainistes, démocrates-chrétiens, centristes… Notons d’ailleurs que, malgré l’appel à voter socialiste de François Bayrou, l’électorat centriste a majoritairement voté Sarkozy, confirmant au passage que le président sortant était aussi le candidat du centre et des héritiers de la famille UDF. »

La je m’avoue vaincu, non pas parce que ce point est irréfutable, mais parce que je ne comprend pas.

Je ne comprends pas comment l’arithmétique aide Rico à faire gagner 48,4 face à 51,6, ni en quoi cela prouve la victoire de Nicolas Sarkozy. Que cet homme rassemble la droite c’est bien, mais déjà ce n’est pas vrai. Les voix qu’il avait grappillées au F.N (volées selon les dires de Jean Marie, ah ce J.M) sont retournées à l’envoyeur et beaucoup d’anciens électeurs de droite se sont tournés vers l’extrême-droite au premier tour par dépit de ne pas se voir représentés par ce président démagogue et bling-bling.

De plus rassembler des gens qui, quelques années auparavant, votaient à l’extrême-droite ou pire des souverainistes ce n’est pas franchement mélioratif.

Bon, voilà j’ai fait le tour des idées saugrenues d’Eric Brunet.

Sans rancunes Rico, on se revoit en 2017.

« quel connard ose me basher comme ça ? »

 Une faute d’orthographe, de grammaire, une erreur à signaler une réclamation? Ecrivez à gps2012@hotmail.fr avec votre correction et en indiquant l’url du post


Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Réponse à Eric Brunet ! Ou pourquoi Sarkozy a quand même perdu l’élection…

  1. C……DU PIPI CACA OU LE PARLE POUR NE RIEN DIRE …
    QUELLE..PAUVRETE INTELLECTUELLE C SIDERANT
    FAUT CONSULER.. MON BRAVE

    Publié par PAUL ALBERT | août 15, 2013, 1:55

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

publicité

Catégories

Vote !

Top Sites de "Faire un Blog"

paperblog

publicité!

Adsense

%d blogueurs aiment cette page :