//
vous lisez...
télévision

L’auto-potiche ! Ou, pour faire mentir Henry IV, la poule-au-pot c’est tous les soirs.

Quoi de pire dans la phallocratie omniprésente dans les médias, que la mise en scène de ce phénomène par les femmes elles-mêmes.

 Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler un fervent défenseur du féminisme. À vrai dire les groupes à l’instar des « Chiennes de garde » m’agacent passablement. Si le combat qu’elles mènent est forcement louable, leurs actions sont souvent pathétiques, et passent à côté de l’essentiel.

Vouloir censurer Orelsan ou attribuer le titre de « Macho de l’année » à Fabrice Éboué, sont autant d’actions qui me laissent franchement perplexe.

Pourtant l’image de la femme est chaque jour bafouée. Non pas dans un porno gonzo, un manga ou une chanson de rap, mais sur les plateaux télévisés des émissions en prime-time.

L’émission de Morandini, Ruquier ou le Grand Journal pour ne citer qu’eux proposent une formule d’un animateur mâle, en bout de table, accompagné de chroniqueurs, qui interviendrons à un moment donné, et d’une … Pauvre connasse, venue faire la potiche au côté du super animateur en veston noir et chemise blanche.

« Pauvre connasse », le terme est dur pour Ariane Massenet (Grand Journal) qui, au côté de Denisot, ne fait pas, il est vrai de figuration.

« Pauvre connasse » en revanche le terme est peut être plus juste, pour Cécile de Ménibus qui, aux côtés de Morandini, fait vraiment office de faire-valoir féminin. (Mais bon Morandini n’est pas non plus Denisot, qui lui n’est pas Gildas, qui lui a joué dans Tanguy, fou ! nan ? )

Dés lors je m’interroge. Comment des femmes aussi intelligentes – car elle le sont, ce n’est pas matière à douter – acceptent de tenir ce rôle, légèrement dégradant qu’est celui de la femme (potiche?) de plateau.

L’argent est -il le seul coupable ? Ou un consensus général fait qu’une femme ne peut être la présentatrice principale ? Ainsi, la meilleure place que l’on peut espérer en tant que double XX est d’être assise à côté du maître de cérémonie ?

Je finirai par affirmer que heureusement non ! Christine Bravo, et bien d’autres depuis longtemps, nous prouvent le contraire.

Il me reste néanmoins l’impression que le mâle en veston noir et chemise blanche, n’est pas prêt de lâcher les rênes.

Il existe évidement plusieurs émissions présentées par des femmes, mais aucunes (il me semble) n’a la visibilité de ces émissions dirigées par ces hommes en « vestons noirs ».

 Une faute d’orthographe, de grammaire, une erreur à signaler une réclamation? Ecrivez à gps2012@hotmail.fr avec votre correction et en indiquant l’url du post.

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “L’auto-potiche ! Ou, pour faire mentir Henry IV, la poule-au-pot c’est tous les soirs.

  1. Les femmes  » en bout de table / plateau » sont limitées aux émissions liées à leur genre (et aux préoccupations qu’on leurs attribue): la procréation – Les Maternelles sur France 5, ou la mode. Quand c’est bien fait comme avec Daphné Burhi, passe encore mais il y a pire: on leur accorde sinon l animation d’émissions dites de société type « C’est moi choix », ou la version actuelle  » Toute une histoire ».
    La femme ne sait donc pas mener une réflexion pertinente sur le monde, elle n’est compétente qu’en couches, jupes et thématiques racoleuses et dégueux.

    Sérieux les meufs, c’est tendu !

    Publié par Chloé | avril 5, 2012, 12:16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

publicité

Catégories

Vote !

Top Sites de "Faire un Blog"

paperblog

publicité!

Adsense

%d blogueurs aiment cette page :